TVA du e-commerce

000002226300

Le troc, le prêt, le don, l’échange de services ne sont pas des phénomènes nouveaux et formaient même l’économie de nos ancêtres. Qui n’a pas échangé des fruits de son jardin contre un poulet issu de l’enclos de son voisin ou aidé un ami à remplir sa déclaration fiscale en échange de cours particulier en math pour son fils ? Tant que ces opérations restent entre particuliers, personnes agissant à titre privé, sans aucune intention lucrative ou idée de fréquence, rien de fiscal n’est à craindre, même si de la monnaie physique (pièces et billets) ou virtuelle (PayPal, bitcoin, etc.) circule.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur