Les retraites complémentaires Arrco-Agirc, du passé à l’avenir

Photo Bichot
Économiste, Professeur émérite à l'Université Lyon 3

Les salariés du secteur privé relèvent à la fois, pour leur retraite, du régime général de la Sécurité sociale et, selon les cas, d’un ou deux régimes complémentaires “conventionnels“. Ces régimes sont gérés respectivement par l’Association pour le régime de retraites complémentaires des salariés (Arrco), et par l’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc). Un GIE Agirc-Arrco regroupe trois douzaines d’institutions de retraite Agirc et sensiblement autant d’institutions Arrco, faisant partie les unes et les autres de groupes de protection sociale complémentaire qui assurent les relations avec les employeurs, les salariés et les retraités. Les deux régimes sont déficitaires depuis 2009, et leurs perspectives financières montrent que des mesures de redressement sont indispensables. C’est la raison pour laquelle la Cour des comptes leur a consacré un rapport public thématique, dévoilé le 18 décembre 2014 1. Quelques mois plus tôt, François Charpentier a publié sur leur histoire, un ouvrage très documenté 2. L’étude simultanée de ces deux textes est fort éclairante pour qui veut comprendre le passé et le présent des retraites pour réfléchir à ce que pourrait être leur avenir.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur