Du résultat comptable au résultat économique des sociétés de production de films

Photo Mikol Alain
Professeur à ESCP Europe

En France, la production cinématographique a atteint un record historique en 2010 avec 261 longs métrages agréés par le Centre national du cinéma et de l’image animée (cnc.fr) pour un investissement total de près d’un milliard et demi d’euros. Cette forte demande entraîne l’existence de très nombreuses sociétés de production de films dites indépendantes.

Si la maîtrise des problèmes de production (de fabrication de films) est au coeur de la préoccupation du dirigeant de la société de production de films, il jette volontiers également des regards fréquents sur sa trésorerie, ce dont aucun expert-comptable ne se plaindra. Il existe en revanche un parent pauvre des préoccupations du dirigeant, celui du contenu des comptes annuels de l’entité qu’il dirige, car il sait d’expérience que l’image donnée par ceux-ci est biaisée par de nombreuses considérations fiscales et comptables propres au secteur du cinéma.



Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur