L’expérience internationale : un moyen de se démarquer dans les métiers du chiffre

Co-responsable de la Commission internationale de l’Anecs

Et si proposer des missions à l’international était la méthode la plus efficace pour attirer et retenir les talents et les clients ? Quelles en sont les opportunités ? Comment développer des missions à l’international ? Découvrez des conseils pratiques pour les mettre en place et pour communiquer ensuite auprès du public cible.

Les métiers du chiffre connaissent des difficultés à recruter des professionnels qualifiés. Les employeurs sont confrontés à une pénurie de candidats avec des compétences techniques avancées et des expériences variées. De plus, les missions de l’expert-comptable sont aussi en pleine évolution avec l’arrivée imminente de la facture électronique et le développement massif de la « data ». De nouveaux défis auxquels la profession doit se préparer dans son ensemble.  

Attractivité : où en sont les cabinets aujourd’hui ? 

La profession connaît depuis plusieurs années un problème d’attractivité, nous n’arrêtons pas de l’entendre sur les réseaux sociaux, sur les congrès et dans nos cabinets également. Pourtant, le nombre d’étudiants dans nos filières augmente chaque année. 

Mais il reste la question de savoir pourquoi ces étudiants ne souhaitent plus travailler en cabinet. L’image du travail en cabinet est souvent négative, elle est associée à une charge de travail importante, un manque de reconnaissance et de valorisation de son travail. Après plusieurs années pour certains cabinets à négliger le quotidien de leurs collaborateurs, ceux-ci ne parviennent plus à trouver et à conserver des candidats avec des compétences techniques avancées et des expériences variées. C’est loin d’être une généralité et heureusement, mais cela reste ce qui ressort en échangeant avec les étudiants. 

Les jeunes générations accordent une grande importance à leur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et au fait de voyager pour rencontrer de nouvelles cultures, il est donc important d’adapter son mode de fonctionnement interne à ces besoins. De plus, un virage arrive dans nos métiers avec l’apparition de la facture électronique qui va bouleverser nos missions. Cela permet d’introduire l’intérêt de proposer des missions à l’international pour diversifier ses missions, attirer et retenir les talents ! 

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Les professionnels qui ont compris que le bien-être des collaborateurs était le facteur de motivation principal de réussite de leur cabinet auront une facilité à recruter et à conserver leurs collaborateurs. Avec l’évolution de nos missions, nous avons davantage de temps pour l’échange avec le client et pour l’accompagner sur d’autres de ses besoins. 

Quels sont les apports des missions d’accompagnement des clients à l’international pour un cabinet ? 

Développer des missions à l’international permet de diversifier son portefeuille de clients et d’offrir des services à plus grande valeur ajoutée. Une étude de la Fédération internationale des experts-
comptables (Ifac) montre que les cabinets qui proposent des services internationaux ont une croissance annuelle moyenne supérieure aux cabinets qui ne le font pas. 

Les professionnels qui travaillent à l’étranger acquièrent des compétences en communication interculturelle, en gestion du changement et en adaptation à des environnements de travail différents. Proposer des missions d’accompagnement de ses clients à l’étranger répond au besoin de flexibilité sur le choix de son lieu de travail (café, espace de coworking…), de ses outils (environnement 100 % numérique…), et même de la façon de communiquer avec ses équipes, qui peuvent être à l’autre bout de la planète pour une mission. Par ailleurs, ces missions peuvent être plus facilement valorisables auprès des clients et permettent de dégager une meilleure rentabilité. 

L’expert-comptable se place dans la posture du consultant et développe une véritable activité de conseil. De plus, vos clients apprécieront l’accompagnement de leur expert lorsqu’ils voudront s’aventurer dans un nouveau marché. À l’image du professionnel qui propose un réseau interprofessionnel à ses clients pour une expérience « premium » en France, l’expert-comptable va pouvoir disposer d’un impact sur la réussite future du projet de vos clients, qui le recommanderont ensuite à leurs contacts. 

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Travailler à l’étranger peut aussi permettre à l’expert-comptable de voyager et de s’ouvrir à de nouvelles cultures, c’est un enrichissement personnel ! C’est un vrai avantage que de réussir à allier la passion et le travail. Le fait pour lui d’être capable d’être à l’aise, qu’importe l’endroit dans le monde où il se situe, sera un véritable avantage concurrentiel. De plus, les entrepreneurs qu’il va accompagner seront réceptifs à sa posture.

Et quels impacts ont ces missions sur l’attractivité des cabinets ?  

Parler d’horizon lointain, d’environnement où l’on échange dans une langue étrangère et sur des thématiques très différentes des autres cabinets, est un critère distinctif. Selon une étude d’EY, pour 71 % des collaborateurs, la possibilité d’apprendre de nouvelles compétences est le principal critère de choix d’un employeur. Pour un collaborateur, travailler à l’international permet d’élargir ses connaissances et sa culture de l’économie, cela lui permet d’être plus polyvalent. C’est aussi très stimulant de travailler avec des experts locaux, pour favoriser les échanges de connaissances et permettre de développer des solutions innovantes. 

De plus, vos collaborateurs seront vos ambassadeurs auprès des futures recrues et aussi de vos clients. Du côté de la rémunération, qui aujourd’hui n’a plus à être un tabou, en travaillant à l’international, on s’offre l’opportunité d’une rémunération plus élevée que dans son pays d’origine, en raison des exigences et des compétences requises pour ces missions à l’étranger. En définitive, fini, l’image du comptable derrière son bureau et son tas de documents ! 

Le collaborateur qui a l’opportunité d’évoluer sur des problématiques à l’étranger pourra se projeter dans sa carrière et se sentir valorisé du fait de la montée en compétence avec le temps. Il va par la suite prendre part au développement de votre structure en se positionnant en responsable d’un pôle pays. Les perspectives de développement sont vraiment très vastes. Hormis lors des épreuves du DSCG, nous ne traitons pas réellement de problématiques sur les normes comptables à l’étranger, et encore, cela reste des exercices. Offrir à un collaborateur un poste dans lequel il va devoir se documenter pour comprendre les enjeux économiques du pays du client qu’il est en train d’accompagner est très stimulant, on lui permet de monter en compétence grâce à cela. Actuellement, assez peu de cabinets hormis les Big Four proposent cette expérience. 

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Si un expert-comptable présente un cabinet avec des missions classiques et un autre avec des missions à l’étranger où le collaborateur sera amené à pratiquer d’autres langues, rencontrer d’autres professionnels locaux ou encore se déplacer dans d’autres pays, le second se démarquera forcément. De plus, en se démarquant des autres, il va attirer les candidats les plus intéressants. 

Cela a aussi un effet positif sur le métier : les candidats verront en effet qu’il est possible de voyager à travers ce dernier, d’évoluer au cœur de l’économie internationale et d’être l’interlocuteur des entrepreneurs français et étrangers. 

Comment réaliser ces missions lorsque l’on part de zéro ?

Selon une étude menée par PwC, 84 % des entreprises souhaitent se développer à l’étranger, mais seulement 20 % d’entre elles ont une stratégie clairement définie pour le faire. Il est nécessaire de construire un business plan avec une stratégie claire ! 

Dans un premier temps, on cible le pays et le marché que l’on veut rejoindre, en étudiant quelles sont les entreprises qui ont des activités à l’étranger ou qui envisagent de s’y développer pour voir s’il existe un réel besoin. En prenant appui sur les statistiques des douanes sur les importations/exportations, on constate qu’une grande majorité des exportateurs sont des PME. En 2022, les secteurs tels que l’industrie du luxe, l’e-commerce, l’énergie, l’aéronautique ou encore le secteur agricole connaissent une forte hausse du côté des exportations. Du côté des importations, les secteurs porteurs sont le textile, la chimie ou encore la métallurgie. Les principaux clients des entreprises françaises sont l’Allemagne, les États-Unis et l’Espagne. L’analyse peut être facilitée grâce aux outils de business intelligence (BI). Il est donc intéressant de privilégier les entreprises qui sont dans cet environnement.

Des problématiques existent concernant la langue, – et pour cela de nombreuses applications ou écoles existent pour s’améliorer – et les équivalences des diplômes ; dans ce cas, il est intéressant de s’adresser aux instances pour connaître les équivalences.  

Comprendre les réglementations locales

Le premier enjeu est de comprendre les réglementations locales : chaque pays a ses propres règles et réglementations comptables et fiscales. Pour cela, le comité international du CNOEC propose diverses fiches par pays pour cerner le marché et les principales spécificités réglementaires d’un grand nombre de pays.

Nouer des relations avec des partenariats locaux

La deuxième chose à faire est de nouer des relations avec des partenaires locaux : pour réussir à l’étranger, il est important de développer des partenariats avec des entreprises locales. Ces partenaires peuvent aider à comprendre les spécificités locales et à établir des relations avec des clients potentiels.

Prendre en considération les différences culturelles

Il est primordial de comprendre qu’il existe des différences culturelles : chaque pays a sa propre culture, et il est important de prendre en compte ces différences pour mieux communiquer avec les clients et les partenaires locaux.

Apporter des services à forte valeur ajoutée

Pour se différencier de ses concurrents, la clé est d’offrir des services à forte valeur ajoutée, que les clients attendent de la part de leur expert-comptable. Il est donc important d’offrir des services spécialisés et personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client.

S’appuyer sur les outils pour apporter des services de qualité

Une des révolutions qui touchent le secteur de l’expertise comptable est le développement des technologies : la technologie peut aider à faciliter la communication avec les clients et à améliorer l’efficacité des processus. Il est donc important d’utiliser des outils technologiques avancés pour offrir des services de qualité.

L’importance de la veille

Ces outils peuvent permettre d’assurer une veille réglementaire et fiscale constante : les réglementations fiscales et comptables évoluent constamment. 

Impliquer les collaborateurs

Pour la réussite de votre projet, pensez à vos collaborateurs et au fait que ces derniers soient à l’aise dans leurs tâches. Cela passe par la formation, que ce soit sur la technique ou sur la pratique de la langue, ou pour faciliter la mobilité et l’installation de vos collaborateurs dans votre pays cible dans le cas où vous décideriez de créer une agence sur place. 

N.B. : Travailler à l’étranger peut aussi vouloir dire travailler avec un pays frontalier, si l’on possède des compétences linguistiques ou une connaissance de la culture du pays voisin. Cela peut aider à faciliter son développement à l’étranger. Nous le voyons d’ailleurs avec les statistiques des douanes, la majorité des échanges extérieurs se fait avec les pays voisins de la France.

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Savoir développer son réseau est la base de tous projets. Il est important de trouver un réseau de personnes qui permettront d’acquérir les compétences nécessaires à la réussite de celui-ci. Si j’étais à leur place, je commencerais par échanger avec des personnes qui ont déjà réalisé ce que je prévois de faire pour connaître les difficultés et obtenir des conseils. Je me renseignerais aussi sur la taille du marché et les spécificités de ce dernier. 

Le fait de travailler et de s’intéresser à d’autres pays permet aussi de comparer leurs pratiques pour la facture électronique. On peut jeter un œil sur ce qui se passe chez nos confrères italiens qui l’ont adoptée en 2019.

Du côté du collaborateur, un esprit ouvert, curieux et à l’écoute des autres est votre meilleure qualité ; votre rôle est important dans la réussite du projet. C’est une véritable responsabilité que vous prenez. Les professionnels du chiffre doivent penser à se former aux langues et à être curieux pour comprendre les spécificités des autres pays. J’ai à plusieurs reprises contacté des professionnels pour comprendre les différences entre le marché français et celui de leur pays sur le point de vue de la formation, du fonctionnement de la profession et aussi des attentes de leurs clients. En Italie par exemple, il y a bien plus d’experts-comptables qu’en France, et ils sont plus présents auprès des particuliers.

Enfin, l’aspect environnemental est primordial dans le développement de nouvelles activités, les équipes doivent être sensibilisées à ces sujets pour accompagner au mieux les clients.

Quels réseaux utiliser ? 

De nombreux organismes internationaux existent dans le domaine de l’expertise comptable et l’audit. 

L’International Federation of Accountants (Ifac) établit des normes internationales pour la profession comptable et favorise la collaboration entre les professionnels comptables du monde entier.

L’Association of Chartered Certified Accountants (ACCA) fournit une qualification de comptabilité professionnelle pour les comptables dans le monde entier.

La Confédération internationale des experts-comptables (CIEC) travaille notamment à renforcer la confiance du public dans la profession comptable et à promouvoir la responsabilité sociale des professionnels comptables dans le monde entier.

Accountancy Europe : l’association représente les intérêts des professionnels comptables en Europe et travaille avec d’autres organisations mondiales pour l’harmonisation des normes comptables.

ECA Young Team : c’est un réseau international de jeunes professionnels de l’expertise comptable.

Les instances de chaque pays, par exemple le comité international du CNOEC qui propose divers outils pour aider les professionnels du chiffre à accompagner leurs clients à l’étranger. 

La commission internationale de l’Anecs : elle regroupe des experts-comptables et des experts-comptables stagiaires qui sont à l’étranger et qui  grâce à des conférences, aux réseaux sociaux, peuvent vous aider à démarrer cette aventure. Parce que oui, il est possible de passer le DEC tout en travaillant à l’étranger et pas uniquement dans un « Big » ! 

Nous organisons une grande conférence lors de notre prochain congrès, « Les Estivales » de l’Anecs CJEC les 30 juin et le 1er juillet 2023 sur ce sujet ! 

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Internet regorge d’outils, de témoignages et de conseils pour permettre aux experts-comptables de lancer ces nouvelles missions. Les experts-comptables et futurs experts-comptables doivent utiliser les réseaux sociaux pour entrer en contact avec des membres de ces organismes et leur poser les questions qu’ils se posent ! Ils peuvent également interagir avec les membres de la commission internationale pour les aider dans leur projet de stage DEC à l’étranger ou de développement de missions à l’international ! 

Les missions internationales pour trouver de nouveaux clients et recruter de nouveaux collaborateurs  

L’expert-comptable est à son échelle un ambassadeur de sa profession sur les réseaux sociaux et dans son environnement. De plus en plus de professionnels partagent leur quotidien sur les réseaux, ce qui contribue à montrer une image positive du métier. Que ce soit dans des podcasts, lors de webconférences, dans des articles de presse, les experts-comptables sont ambassadeurs du métier, qu’ils présentent avec fierté ! L’expert-comptable anticipe l’identification de son public cible pour adapter son discours. Mettez en avant vos compétences à travers de beaux visuels à l’aide d’outils comme Canva, qui vous permettent d’expliquer facilement une spécificité d’un pays.
L’expert-comptable peut également prendre la parole, ce format étant très apprécié par le public. L’avantage des réseaux sociaux est de pouvoir toucher une population large qui peut se situer partout dans le monde. Nous pouvons aujourd’hui communiquer avec les personnes que nous voulons : soyez ouvert à votre communauté et apportez-lui de la valeur ajoutée dans vos posts. Pensez à afficher votre spécialité sur votre site Internet et vos réseaux sociaux, c’est grâce à cela que les candidats vont vous trouver ! 

Au niveau des missions que l’expert-comptable peut proposer, cela peut être l’accompagnement d’une entreprise, d’une association française souhaitant développer une ou plusieurs filiales à l’étranger, ou l’accompagnement d’entreprises étrangères souhaitant s’implanter en France avec la mise en place d’un business plan à l’international, d’un diagnostic des forces et faiblesses de la structure, un accompagnement sur les démarches de financement dans les pays.  Et ce n’est pas du tout réservé aux grands cabinets ; il y aura cependant la question du coût des recherches à prendre en compte, et celle du réseau que l’on a à sa disposition pour assumer la mission. 

Ma vision de jeune professionnel pour les experts-comptables 

Les réseaux sociaux sont l’outil à privilégier par les experts-comptables pour montrer leur expertise : proposez des webinaires sur vos sujets de prédilection et formez-vous aux stratégies de marketing pour être percutant. Faites savoir votre savoir-faire ! 

En somme, développer des missions à l’international est une véritable réponse au sujet de l’attractivité de nos cabinets en proposant des missions stimulantes, diversifiées et à forte valeur ajoutée, qui permettront non seulement d’aider nos TPE/PME dans leurs projets d’internationalisation, mais aussi d’aider les collaborateurs à développer de nouvelles compétences. C’est un vrai renforcement dans le rôle de conseiller privilégié de l’expert vers ses clients. Alors prêt à vous lancer dans cette aventure ? 

Approfondissez la question sur