Retour sur l’éditorial paru dans la RFC n°2, juin 1955

Albert Veyrenc

La multiplicité des revues traitant des sujets les plus variés ne faisait que mieux ressortir l’absence quelque peu paradoxale d’une revue de qualité au service de l’Ordre National des experts-comptables et des comptables agréés. Les circonstances, il est vrai, pouvaient jusqu’ici expliquer cette lacune. En effet, l’Ordre ne compte encore que douze ans d’existence. Or, avant de créer un organe de diffusion de la science comptable, ne fallait-il pas que l’Ordre eût pris conscience de ses propres destinées et de la place qu’il pouvait légitimement espérer tenir un jour dans la cité ? C’est donc pour lui une raison valable d’avoir attendu que l’activité professionnelle de ses membres lui eût mérité la confiance du public et la considération des Pouvoirs publics avant d’entreprendre une action nouvelle au moyen d’une Revue professionnelle de comptabilité.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur