Principe de prudence et créances douteuses

Expert-comptable, expert de justice

En 2012, d’après l’INSEE 1, l’agrégation des postes clients des entreprises françaises représentait 635 milliards d’euros. Ce montant est à comparer au cumul des chiffres d’affaires TTC des entreprises qui s’élevait à 4 360 milliards d’euros. Le délai de paiement clients, calculé nets des acomptes reçus, ressortait en moyenne 44,3 jours de chiffre d’affaires. Du fait des difficultés économiques, le crédit interentreprises reste à un niveau élevé et les créances clients impayées se multiplient. Ce contexte nous amène à évoquer les provisions pour créances douteuses.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur