L’IS, le parent pauvre de la fiscalité allemande

  • juin 2018
  • Numéro : 521
  • Thématique(s) : is
Wirtschaftsprüfer, French Desk Warth & Klein Grant Thornton - Düsseldorf
Expert-comptable, German Desk Grant Thornton - Strasbourg

L’Allemagne offre une spécificité par rapport à d’autres pays européens : c’est le poids de l’impôt sur le revenu dans les recettes fiscales du pays au détriment de l’impôt sur les sociétés.  Ainsi, l’IS ne rapporte que 27 Md€ sur 706 Md€ de recettes fiscales totales en 2016, soit moins de 5 % du total des recettes (bien loin de l’IR et de la TVA). Par ailleurs, la plupart des sociétés commerciales sont sous forme de sociétés de personnes ou d’entreprises individuelles. Cette donne est forcément prise en compte dans la stratégie fiscale du gouvernement de ce pays.



Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur