Le contrôle de Sécurité sociale s’empare du droit à l’erreur

Consultante en droit social Infodoc-experts

La loi pour l’État au service d’une société de confiance 1 dite aussi « loi sur le droit à l’erreur » a posé le principe d’un droit ouvert, pour tous les usagers, à régulariser leur situation auprès des services publics sans se voir appliquer de sanction 2. Revendiquer ce « droit à l’erreur » suppose toutefois le respect de certaines conditions comme l’absence de mauvaise foi ou de fraude de l’administré.



Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur