Kering, des comptes 2013 impactés par de profondes mutations

IAE de Franche-Comté

Fondé en 1963 par François Pinault autour des métiers du bois et des matériaux de construction, l’ex-PPR (Pinault-Printemps-La Redoute) a ensuite connu plusieurs évolutions majeures. Au début des années quatre-vingt-dix il fait son entrée dans la distribution grand public (Conforama, Le Printemps, La Redoute, la Fnac). L’année 1999 marque un nouveau virage stratégique, d’abord dans le luxe (qui représente désormais 67 % du chiffre d’affaires) avec l’acquisition de Gucci, puis dans le Sport & Lifestyle avec la prise de contrôle de Puma en 2007. Parallèlement, PPR a engagé depuis 2005 un processus de sortie de la distribution dont l’année 2013 constitue l’achèvement, avec l’introduction en bourse de Groupe Fnac, l’annonce de la cession de La Redoute et le changement de nom. Il se traduit dans les comptes 2013 par des éléments exceptionnels et une chute du résultat tombé à 50 Ms (mais stable à 1,2 MMs 2 pour les seules activités poursuivies hors éléments non courants), pour un chiffre d’affaires pourtant stable à près de 10 MMs.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur