Evaluation des entreprises par les flux de trésorerie disponibles : réflexions sur les processus, les durées et les taux

Jean-Guy Degos
Professeur des universités, diplômé d'expertise comptable

Il existe de nombreuses méthodes d’évaluation des actifs, des projets et des entreprises. Certaines ont eu leur heure de gloire et sont passées de mode, d’autres semblent bonnes mais ont du mal à s’imposer. L’une d’elles fait souvent l’unanimité, la méthode des flux de trésorerie disponibles actualisés, Discounted free cash-flow. (Jensen, 1986). Cette méthode, parfois compliquée quant aux calculs, est simple dans son principe, mais présente des écueils et de véritables difficultés. Elle sert à estimer la valeur actuelle de flux futurs de trésorerie, en utilisant un taux de croissance et un taux d’actualisation pertinents et non aberrants, ce qui est parfois une gageure si on veut tenir compte de risques réels, et non pas délirants.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur