Des tablettes d’argile au PCG 2014…

Président d'honneur du CSOEC

La comptabilité doit être en mesure de fournir des informations pertinentes et fiables sur la valeur, la performance et les perspectives d’une entité. Outre son rôle d’outil de gestion pour le chef d’entreprise, de source d’informations pour l’administration fiscale, la comptabilité doit permettre d’orienter, voire de rejeter, de manière la plus fiable possible la décision d’investissement. Les sociétés commerciales qui assurent les échanges de biens et de services sont souvent internationales et même transnationales. Les solutions ne peuvent plus dès lors être recherchées uniquement dans un cadre national mais aussi et d’abord dans un cadre international. C’est ainsi que la comptabilité est sortie de son domaine strictement technique pour devenir un objet international d’intérêt général. La mondialisation comptable est en marche par le biais des normes IFRS qui constituent désormais la principale référence comptable au niveau international depuis la décision de l’Union européenne de les intégrer dans son espace et de les appliquer a minima aux sociétés cotées présentant des comptes consolidés Pour autant, elles ne constituent pas encore à ce jour à proprement parler un jeu unique de normes mondiales du fait qu’elles souffrent encore d’applications parfois disparates en raison de certaines différences qui relèvent de la culture comptable des différents Etats ayant décidé de les appliquer. Dans cette application à l’échelle mondiale, les normes internationales se sont le plus souvent superposées aux référentiels nationaux. Coexistent alors, comme dans le cas français, deux référentiels comptables destinés à des usages différents, l’un élaboré au plan national et qui s’applique généralement aux sociétés non cotées et aux comptes sociaux et l’autre, international, destiné à l’information comptable et financière des entreprises cotées pour leurs comptes consolidés.



Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur