Bitcoin, bitcoins, altercoins : risques des réseaux et des monnaies virtuelles

Jean-Guy Degos
Professeur des universités, diplômé d'expertise comptable

La monnaie et le crédit ont toujours été la meilleure et la pire des choses pour l’humanité, mais avec les facilités de paiement des cartes de crédit, des porte-monnaie électroniques et des téléphones cellulaires, leurs possibilités et leurs risques, ils sont devenus encore pire tout en étant encore plus indispensables pour des consommateurs exigeants. De nouveaux instruments «monétaires» sont apparus et suscitent la méfiance de certaines institutions ou Etats qui ne les reconnaissent pas comme tels, ni même comme de la monnaie électronique : la monnaie virtuelle parfois appelée crypto-monnaie.




Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur