Computer on wheels, l’ordinateur à roues de TESLA 1

Philippe Chain
Ancien directeur de la qualité de Tesla motors

Résumé de l’article
Avec la Model S‚ Tesla propose non seulement « la meilleure voiture du monde » (sic)‚ mais aussi un objet né de la Silicon Valley‚ d’une architecture plus proche d’un équipement électronique mobile que d’une automobile au sens classique. Que ce soit l’architecture électrique‚ l’architecture système‚ ou surtout la continuité de l’expérience utilisateur elle-même‚ tout est pensé dans un référentiel où les modèles sont les smartphones et les tablettes. Le résultat est une voiture qui puise son attractivité dans ses attributs propres‚ y compris ses performances mécaniques‚ et dans l’enchantement de l’expérience qu’elle promet‚ plus que dans une préférence technico-économique rationnelle. Électronique et automobile‚ le meilleur des deux mondes‚ en mieux ! Cette performance doit beaucoup à la personnalité d’Elon Musk et à la culture de l’entreprise, qui a les qualités et les défauts d’une start-up. Cette culture survivra-t-elle au changement d’échelle ?



Le contenu auquel vous souhaitez accéder est réservé aux abonnés !

Approfondissez la question sur